De Biroleau à Lafleur, esquisse d’une histoire de famille

Denis
Denis Gravel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le nom de la rue Lafleur évoque une famille pionnière de LaSalle. Parmi ses membres, notons Ferrier Biroleau dit Lafleur, Frédéric Lafleur, son frère, et le fils de ce dernier qui porte le même nom que son père. L’histoire familiale comporte des pièges pour l’historien, les noms de l’un ou l’un peuvent se confondre. Ainsi, pour être plus clair, il existe deux Frédéric Lafleur et Ferrier B. Lafleur naît sous le nom de Félix Biroleau dit Lafleur soit le même que celui de son propre père. Est-ce que vous me suivez bien ?

Prenons, le patriote Félix Biroleau dit Lafleur. Ce dernier naît en 1810 à Belle-Rivière ou Saint-Scholastique dans le secteur de Deux-Montagnes. Il épouse Sophie Danis vers 1830. En 1852, il produit pour le compte de la Commission des pertes une réclamation de 209 livres pour ses propriétés détruites par les troupes de Colborne lors des fameux événements de 1837-1838. Le jour de la bataille de Saint-Eustache, il admet qu’il était à 20 milles de sa maison. Son refus de répondre à des questions plus précises des commissaires concernant sa conduite force ces derniers à le débouter de sa demande. Il aurait en tant que forgeron fabriqué des balles pour les patriotes. Il meurt dans la municipalité de paroisse de Lachine le 26 juillet 1892. Parmi ses enfants, on note le docteur Gédéon Biroleau dit Lafleur, Ferrier Biroleau-Lafleur et Frédéric Biroleau-Lafleur. Pour notre part, nous vous présentons le profil de quelques membres de cette famille installée dans le Bas-Lachine (aujourd’hui LaSalle).

Fils de Félix Biroleau dit Lafleur et de Sophie Danis, Ferrier Biroleau dit Lafleur naît le 11 janvier 1836. Or, son acte de naissance indique plutôt le nom de Félix Biroleau dit Lafleur. Commis à la Banque Jacques-Cartier et conseiller de la Ville de LaSalle (1913-15). Il tente au début du siècle d’implanter une cidrerie sur le territoire du Bas-Lachine. Propriétaire foncier important à LaSalle, il laisse pour ses héritiers une terre située autour de la rue Lafleur actuelle qui deviendra le site de nombreuses industries importantes à LaSalle. Décédé dans la paroisse Saint-Nazaire le 30 septembre 1919, à l’âge de 82 ans. Comme il n’était vraiment pas dans les bonnes grâces de l’Église catholique, sa famille obtient une permission spéciale pour l’enterrer dans le cimetière des Saints-Anges-de-Lachine sous le nom de Ferrier B. Lafleur.

Frédéric Lafleur, fils de Félix Lafleur et de Sophie Danis, naît le 10 février 1854. Par contre, il reçoit le nom de Louis-Frédérick (dans certains documents on mentionne également Félix-Louis). Il épouse Marie-Virginie-Hélène Boudrias, fille de Louis Boudrias et de Catherine Latour, à l’église Saint-Paul (Côte-Saint-Paul, Montréal), le 4 mai 1891. En secondes noces, il épouse Alphonsine Aubry, fille d’André Aubry et d’Angèle Legault-Deslauriers, veuve de Zéphir Pépin, le 12 avril 1920, à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde à Montréal. Il fait ses études en comptabilité à Philadelphie avant de travailler un certain nombre d’années dans une banque à San Francisco. Il établit un magasin de meubles à Montréal pendant quelques années. Selon la tradition familiale, il aurait été un joueur d’échec de fort calibre sur le plan national. Il est le père de Frédéric Lafleur. Comptable, avant de devenir secrétaire-trésorier de LaSalle de 1914 à 1920, marguillier à la paroisse Saint-Nazaire, il est élu conseiller municipal de LaSalle de 1923 à 1928 et commissaire d’école de mars 1917 à juillet 1921. Décédé à Lachine, le 3 février 1928.

 

Fils de Frédéric Lafleur et de Marie-Virginie-Hélène Boudrias, Frédéric naît à Montréal, le 27 mars 1892. Il épouse Hattie Strong, à la paroisse Saint-Nazaire, le 19 septembre 1917. En secondes noces, il épouse Marguerite Martin, fille de Léon Martin et de Joséphine Chamberland, à Austin, le 22 octobre 1960. Après ses études à McGill, il devient commis à la Banque Royale, à LaSalle, puis à North Battleford, en Saskatchewan. Il revient à LaSalle où il devient épicier, puis conseiller municipal de LaSalle (1929-33 et 1935-43). Par l’entremise de LaSalle Development, une compagnie où il agit à titre de président, il cède une partie de la propriété familiale pour le tracé de la rue Cowling (Clément), puis vend des terrains, notamment à J. B. Williams et Arborite. Il décède le 16 septembre 1980 à l’Hôpital général de Montréal.

 

Le portrait familial ne serait pas complet sans la mention d’un autre membre éminent de la famille Lafleur, Paul-Henri Lafleur. Paul-Henri naît du mariage de Frédéric Biroleau Lafleur et Marie-Hélène Boudrias, le 15 novembre 1901. Paul-Henri prend de l'oncle Ferrier (Félix) le goût des affaires et celui des voyages grâce aux nombreuses revues que ce dernier reçoit de France. Pour des raisons d'ordre familial, Paul-Henri vit à Montréal et travaille à la Banque Hochelaga (Banque Nationale Canadienne) tout en poursuivant des études de droit et de comptabilité, le soir, à McGill. À titre de secrétaire-trésorier, il signe avec son frère Frédéric (président) la première vente de terrain à Samuel et Allan Bronfman qui, en 1925, érigent la Distillers Corporation, devenu quelques années plus tard : Seagram. Il travaille pendant deux années à plein temps pour organiser avec son frère, Frédéric, et sa sœur Hélène la compagnie La Salle Development Corporation et Lafleur Realty. Ces deux sociétés avec chartes, dont le président est Frédéric Lafleur, existent pour règler la succession Félix B. Lafleur, négocier avec les légataires secondaires et, enfin, promouvoir la venue d'industries. En 1930, il épouse en la paroisse Saint-Paul de Montréal, Rita Pigeon, fille de Leopold Pigeon et d'Alice Daoust. En 1934, Paul-Henri devient comptable à La Salle Coke, filiale de la Montreal Light Heat and Power jusqu’en 1945. Paul-Henri demeure à son compte pour le Crown Trust avant d’acceper l’offre de Monsieur Faribault, directeur du Trust General du Canada, dans le secteur de l'immobilier industriel. Il s’occupe aussi des expropriations de l’Université de Montréal. Il meurt le 5 janvier 1979.

Les Lafleur ont joué un rôle actif dans le développement de LaSalle. Il n’est pas superflu que le nom d’une artère importante de l’arrondissement rappelle à notre mémoire cette famille.

Source : Lucette Lafleur, fille de Paul-Henri Lafleur. Le texte servira au prochain livre de la Société historique Cavelier-de

Organisations: Commission des pertes, Banque Jacques-Cartier, Ville de LaSalle Église catholique église Saint-Paul Marie-Reine-du-Monde Banque Royale, Hôpital Banque Hochelaga Banque Nationale Canadienne Distillers Seagram La Salle Development Crown Trust Trust General du Canada Université de Montréal Société historique Cavelier-de

Lieux géographiques: Développement de LaSalle, Rue Lafleur, Paroisse Saint-Paul de Montréal Lachine Paroisse Saint-Nazaire Secteur de Deux-Montagnes Saint-Eustache Territoire du Bas-Lachine McGill Cimetière des Saints-Anges-de-Lachine San Francisco Austin North Battleford Saskatchewan Rue Cowling France Samuel

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires